Comment lire l'annuaire
éponymie, Dimanche 14 Décembre 2014 à 10:37:04

Il est simple à parcourir, les non-habitués se demanderont ce que signifient les carrés et leurs couleurs :

  • vrais doublets, ils descendent tous directement d'un seul et unique étymon par évolution phonétique, promenade d'une langue à l'autre.
  • vrais doublets, ils descendent tous directement d'un seul et unique étymon par évolution phonétique, promenade d'une langue à l'autre, l'une au moins des composantes de la série a subi une réduction de l'étymon (aphérèse ou apocope)
  • presque doublets, ils descendent de formes différentes d'un seul et unique étymon (cas latins par exemple)
  • mots issus d'un terme unique considérés comme étant des variantes; différenciés orthographiquement ou oralement et spécialisés sémantiquement, les acceptions du terme originel se répartissant souvent entre les deux
  • doublets, l'un des deux au moins a subi des "altérations" en intégrant un mot de la langue d'origine ou de passage (le cas classique étant l'article al arabe comme dans abricot - qui est cependant enregistré dans les faux doublets - alcade, luth)
  • presque doublets, ils ont subi des "altérations" par influence d'un autre mot (calfater/calfeutrer)
  • faux doublets tout en étant apparentés, tout porte à croire que ce sont des vrais mais ils trompent leur monde pour une raison ou une autre, souvent il s'agit de dérivations parallèles
  • apparentés mais pas doublets
  • cas litigieux, difficultés à déterminer s'il y a doublets ou non, si les mots sont apprentés ou non, faute de documentation ou  d'accord parmi les spécialistes. Ces quelques cas sont recensés sur une page à part.


Dans notre lexique, il y a des mots à étymons et des mots sans étymons.

Les mots à étymons existent au moins depuis que leur étymon est documenté (ou supputé),

  • ils subissent des évolutions phonétiques imperceptibles aux locuteurs qui croient entendre et prononcer toujours le même mot depuis des siècles sans se rendre compte qu'il change
  • ils peuvent avoir plusieurs formes qui, bien entendu, restent réputées de ce mot
  • ils peuvent subir des altérations - le plus souvent inconscientes - dues à l'influence d'autres mots
  • ils peuvent aller et venir d'une langue à l'autre, non sans conséquences sur leur forme


C'est parmi eux que nous pouvons rencontrer nos carrés vert, vert clair, olive, cyan et bleu.

Les mots sans étymon sont fabriqués, ils n'ont pas de passé et les locuteurs peuvent les percevoir comme nouveaux : par exemple de règle dérive régler dont dérivent réglage et règlement dont dérive règlementer dont dérive règlementation (l'exemple est fabriqué, ça pourrait ne pas s'être passé comme ça)

Ces mots ne peuvent être doublets d'aucun autre mot, juste en donner l'illusion (les carrés jaunes).

Les triangles (), les ronds () et les cercles () vous permettent d'accéder à une notice étymologique (dans la très grande majorité des cas, il s'agit de celle du Trésor de la Langue Française informatisé, plus rarement du wiktionnaire ou du dictionnaire Larousse). les ronds indiquent un emprunt direct à la langue de l'étymon, les cercles, un emprunt direct avec francisation.

Un astérisque (*) signale un étymon non attesté, non documenté par les sources écrites.

Cercles et ronds sont un ajout récent, leur usage va petit à petit être généralisé.

Les doublets obsolètes (n'appartenant pas à la langue moderne) sont entre parenthèses.

Depuis l'été 2015 est en cours une révision systématique pour intégrer les différentes langues par lesquelles est passé un mot pour arriver au français et repérer les doublets dans le TLF lettre par lettre. Les lettres revues à ce jour sont A, B, H, I, J, K, Q, U, W, X, Y, Z (C, M et O sont en cours de révision).

Accès direct à l'annuaire : cliquez sur la lettre qui vous intéresse,

doublets : A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z
faux doublets : a - b - c - d - e - f - g - h - i - j - k - l - m - n - o - p - q - r - s - t - u - v - w - x - y - z